----livres objets

Ce livre raconte l'histoire d'un homme seul, obsessionnel, qui aimerait disparaître comme en géométrie un point qui n'a pas d'épaisseur. Il y est poussé par une voix ténue qui passe à travers les murs de sa chambre, mais ici, c'est la peinture qui passe entre les mots, elle regorge de tout ce qu'ils n'ont pas su dire, elle le dit autrement, elle les tord, elle y cherche de la matière et une profondeur qui tentaient de s'en échapper, elle joue avec le sens, elle le révèle, l'incarne et l'ensevelit sous lui-même, l'empêchant de se figer, elle l'éclaire d'une lumière qu'il ne soupçonnait pas de lui-même, c'est si dense que si elle continue, bientôt on ne pourra plus le fermer. Pour un livre, c'est le seul espoir possible, changer de mains, ne plus s'appartenir.
Du coup, je suis devant mon livre hanté par cette peinture exactement comme ce bonhomme qui entend une voix qui traverse les murs… Antoine Lacomblez